Accueil > Chronique > Pub lessivante

Pub lessivante

mercredi 10 septembre 2008, par KMan

Un secteur de produits de grande consommation est enfermé dans son propre modèle de publicité. Il s’agit du même modèle créé il y aquelques années, par de grandes marques de détergents, lessives et produits détachants. Le premier humoriste a s’être penché sur ce cas est bien entendu Coluche (publicité d’OMO).

Le problème des lessives est qu’elles sont condamnées à rester sur le même créneau. Quels sont les objectifs ? Laver mieux, laver "plus blanc que blanc". Seulement toutes les lessives sont devenues assez performantes pour supprimer toutes les taches des vêtements de la vie courante. Les grandes marques axent donc autrement leurs discours : sur les valeurs ajoutées. L’une prétend faire une lessive rien que pour les vêtement noirs, une autre invente la lessive capable de laver les couleurs et le blanc en même temps (sic). On en reste toujours au même point, une lessive lave les vêtements (enfin, avec l’aide de la machine à laver), et elle le fait bien. Point d’innovation technique à l’horizon, cela reste un traitement chimique en milieu aqueux (comme disent les chimistes), la lessive est un produit technologiquement au point mort. Et idem pour leurs publicités.

Je vous donne le modèle : zut j’ai des taches, il suffit de dire ça. Là, deux personnes débarquent dans votre maison en t-shirt rose en proposant de tester un nouveau détachant liquide. Re-situons ça dans un contexte de la vie courante. Vous vous imaginez, en train de diner avec votre femme (mari, copain, copine, amant - rayer la mention inutile)... Un peu de sauce de gigot sur le pantalon, et là vous retrouvez chez vous 2 "t-shirt rose" pour vous faire essayer le nouveau détachant ? Impossible et insupportable.

Prenez l’exemple de Kiss Cool, qui ne vend plus de bonbons depuis longtemps, mais vends des personnages d’un monde imaginaire. Ou alors inspirez-vous du monde du parfum, qui vend de la poésie et de ’belles’ images... Agences de pub, personnels marketing, "créateurs"... Faites preuve d’imagination et surprenez nous !