Accueil > Belgique > Les belges et la route (Complément 1)

Les belges et la route (Complément 1)

dimanche 15 juillet 2007, par KMan

Complément de cet article.

Je vous avais dit que les Belges, de façon générale, conduisent assez bien. Les comportements sont assez civiques et responsables. Je vous rassure tout de même : il y a quand même des gros connards qui mettent votre vie en péril, notamment sur l’autoroute. Deux exemples :
- introduction forcée sur l’autoroute (genre « je m’impose »), sans indicateur, à 30-40 km/h (sympa),
- collage en règle sur l’autoroute. Vous roulez à 125 pour doubler un camion (je vous rappelle que la vitesse sur autoroute est limitée à 120 km/h), et un véhicule (audi ou mercredes, souvent) vous « colle » derrière. Quand je vous dis « vous colle », la distance doit être d’environ un mètre : il est impossible de voir les phares du véhicule. Pour ça, j’ai la solution RADICALE, très efficace : le coup de frein. Enfin, le coup de frein simulé : juste appuyer sur la pédale pour allumer les feux stop. Généralement, ils gardent leurs distances par la suite.

A propos d’autoroute, je ne pense pas l’avoir mentionné : toutes les autoroutes sont non payantes. Le financement se fait par les impôts. Vous vous dites « super » ? Moi non : l’entretien laisse à désirer :
- Un vendredi, j’ai croisé une voiture sur la bande d’arrêt d’urgence. Le dimanche soir, elle y était encore…
- Il y a un nombre impressionnant de bandes de roulement de pneus de camions sur le bas côté (droite ET gauche), en plus d’autres détritus…
- Le marquage au sol latéral est parfois recouvert par la végétation ( !!! ), et parfois, il est trop usé pour savoir sur quelle voie on est.
- De façon générale, n’espérez pas pouvoir le voir (le marquage au sol) la nuit quand il pleut.
Et oui, je le rappelle, les autoroutes sont éclairées, ce qui donne ça la nuit :

JPEG - 81.3 ko

Une autre particularité spécifique des autoroutes : la plupart des aires de repos ne sont pas protégées. Quelques arbres par ci par là, mais pas de trottoirs, pas de glissières, pas de buissons… J’ai réalisé une photo depuis ma voiture, pour vous donner une idée.

JPEG - 138.2 ko

Je vous ai aussi parlé d’état des routes, il faut savoir que certaines routes sont en béton, ce qui permet d’une part de bien dégrader vos suspensions, et d’autre part, de provoquer un sentiment de « flottaison » lorsqu’il pleut. Assez désagréable, on a le sentiment (justifié ?) que la voiture peut partir en travers à chaque instant. En plus, il s’agit parfois de béton ondulé, dont voici une photo :

JPEG - 111.1 ko

Suite