Accueil > Belgique > Les belges et la route (4/4)

Les belges et la route (4/4)

jeudi 21 juin 2007, par KMan

(Suite de cet article)

… au final ?

Je pense qu’il est possible de faire une analogie de la circulation en Belgique avec le travail en Belgique : c’est intense et très considéré. La fréquence des panneaux implique d’être attentif constamment, puisque les panneaux sont rares. Idem pour les bouchons, et pour les vélos : il est nécessaire d’être constamment attentif (et la plupart le sont).

Il n’est pas toujours facile de savoir quelle est la limitation de vitesse en cours, il y a de nombreuses alternances 70 et 90 km/h, et parfois, on se rend compte qu’une file se produit derrière vous car depuis 500m, la limitation est passée de 70 à 90. J’ai mis quelques jours (5 pour être exact) à remarquer que certaines limitations sont réalisées en marquage horizontal (entendez par là peintes sur le sol), sans panneaux (un manque de la DDE locale ?).

Un des points positifs de la circulation en Belgique, ce sont les ralentisseurs : ils privilégient volontiers les « plateaux » surélevés plutôt que le « pavés » posés au milieu de la route (voir photo ci-dessous). Ces derniers sont particulièrement mauvais, pour la voiture d’une part (contraintes dans le châssis, vieillissement prématuré des amortisseurs…), et pour le conducteur d’autre part : ceux qui ont les vertèbres fragiles savent de quoi je parle. Et ces plateaux surélevés sont aussi efficace, moins disgracieux et moins dangereux pour les deux roues (motorisés ou non).

Il demeure très agréable de conduire en Belgique, c’est moins stressant qu’en France, et ce en voiture ou en vélo. (A mon grand regret je ne peux tester les routes belges à moto…) Même si la culture est relativement Européenne, des divergences existent : l’éclairage permanent des autoroutes en est un exemple, même si cela semble faire débat en Belgique.

La vitesse n’est pas diabolisée comme en France, cependant, l’orientation du « tout contrôle » commence à se faire sentir. Et au grand dam des Belges, les radars commencent eux aussi à « fleurir ». Les Belges ont un classement de mortalité bien meilleur que sur nos routes selon les statistiques européenne. Pas selon moi : 5318 mort en 2005 pour la France, soit 0,083 pour mille, contre 1483 en Belgique soit 0,14 pour mille. Et comme l’éducation et la culture y sont pour beaucoup, je pense que la France devrait prendre exemple : privilégier la prévention et non pas la répression comme c’est fait actuellement.

Pour finir, la qualité des routes demanderait plus d’entretien, mais comme dans pas mal de pays européens, y compris la France…

Complément 1

2 Messages

  • Les belges et la route (4/4) Le 23 juin 2007 à 10:32 , par GERARD

    Bonjour Adrien,

    Est ce que les belges utilisent le GPL ?

    De plus, est ce sous la forme SUBARU ?

    repondre message

    • Les belges et la route (4/4) Le 24 juin 2007 à 20:37 , par KMan

      Les belges utilisent effectivement le GPL, qu’ils appellent LPG (Liquid Petrol Gaz). Il y a en apparence pas mal de stations, je n’ai pas les chiffres. A noter que j’ai du mal à quantifier les voitures GPL, mais je n’ai pas vu beaucoup de Subaru...

      repondre message

Répondre à cet article