Accueil > Belgique > Le tuning expliqué (1/2)

Le tuning expliqué (1/2)

vendredi 20 juillet 2007, par KMan

Le tuning est l’art de la personnalisation, le plus souvent d’un véhicule. Son origine remonte aux états unis, dans les années 20 – 30, où l’on personnalisait son véhicule, à grand renfort de chromes. Dans cette mouvance, les « hot-rods » se sont le plus illustrés.

JPEG - 31.4 ko

Il s’agissait de booster le moteur, pour en faire des monstres de puissance, dans le but unique de gagner des « runs » sauvages, pour montrer qu’on était le meilleur. En plus d’être dynamisés, ces machines étaient décorées, parfois re-carrossées, avec une foultitude d’accessoires en tout genre. Unerefonte de la peinture était bien entendu de mise, avec le fameux "flaming". C’est une des premières traces du tuning. (Même si les carrosses de Louis XIII étaient bien décorés, on ne pouvait pas vraiment appeler ça du tuning…)

Mais le tuning s’est éloigné des « customs », ces voitures (et motos) personnalisées. En effet, il n’est ici pas question de réaliser des préparations moteur, de pousser les moteurs dans leurs retranchements. Il s’agit principalement de décoration intérieure et extérieure. Le but du propriétaire est de distinguer son véhicule du véhicule de série, de l’adapter pour le rendre unique. De modifier autant l’intérieur que l’extérieur, pour le rendre plus fonctionnel, plus confortable, plus « joli » (j’ai des doutes, parfois…).

Le tuning n’est donc pas la « préparation ». Il existe de nombreux préparateurs de voitures, certains sont célèbres (AMG pour Mercedes, Hartge pour BMW par exemple) et d’autres le sont moins (JCW pour Mini ou Mallet pour les américaines). La philosophie est différente, il s’agit d’optimiser un véhicule de série : modifier les cartographies moteur par exemple. Ainsi, il est possible de gagner des chevaux ou du couple supplémentaires, ou encore réduire la consommation de carburant. D’autres modifications sont possibles. Au japon, par exemple, il existe de nombreux préparateurs qui vous proposeront, pour peu que vous ayez une auto assez adaptée, des optimisations : changement des cartes électroniques, de la cartographie moteur, rigidification et équilibrage du châssis, ajout de différentiel autobloquant, de suspensions pneumatiques, ou tout autre élément améliorant la performance, la tenue de route.

Bien entendu, la plupart des préparateurs font aussi des modifications esthétiques, mais elles entrent en ligne de compte uniquement parce que le véhicule est modifié en profondeur. Il s’agit avant tout au conducteur (pilote ?) de gagner en termes de performance, tenue de route, sécurité (et oui, les performances vont de pair avec la sécurité…), et éventuellement de montrer ceci par une personnalisation du véhicule. Certains souhaitent au contraire la discrétion, et ne modifient que très peu l’apparence extérieure.
Suite ...

Répondre à cet article