Accueil > Belgique > Il y a des .... partout.

Il y a des .... partout.

mardi 17 juillet 2007, par KMan

Note : N’ayez pas peur de lire, cet article est long...

Une chose que l’on souhaiterait éviter autant que faire se peut, c’est de se faire arrêter par les représentants de l’ordre lorsqu’on n’a pas les papiers ni l’assurance du véhicule que nous conduisons. (Je sens déjà le taux d’adrénaline monter dans le sang de mes lecteurs…) Ah oui, je vous ne l’avais pas dit ? Je n’ai ni la carte verte (assurance) ni la carte grise de la voiture que je conduis… Je disais donc : ne pas se faire arrêter.

Samedi dernier (14 juillet 2007), je me suis rendu en France à Rijsel ( Lille en l’occurrence). Or à un moment, il faut passer la douane. La plupart du temps, ça se passe bien (là, je fais monter la pression encore un peu plus…). La plupart du temps, même, il n’y a personne. Mais samedi, fête nationale française…

Alors que je venais de me faire doubler par une Mercedes noire dépassant allègrement les limites de vitesse autorisées, le conducteur s’est rendu compte qu’il arrivait à la douane et s’est mis à sauvagement piler devant moi. Nous avons tous les deux ralenti jusqu’à 30 km/h environ... Lui est passé, moi pas. Consigne de « baissage » de vitre … Et mmm…rde. (Vite, vite, couper la musique, je suis pas sûr qu’ils aiment Métallica…)

Je préfère planter tout de suite le décor. Devant moi deux douaniers français, un « jeune » (30 ans) et un plus ancien (50 ans). Je vais doncles appeler douanier30 et douanier50. Pour la suite, je vais vous détailler le dialogue, les personnages, et ma pensée.
<-douanier30-> Bonjour, vous vous rendez où ?
<-moi-> Euh, à Lille.
<-douanier50-> Vous êtes français ?
[Ne me fais pas croire que tu n’as pas vu ma plaque…]
<-moi-> Oui …
<-douanier50-> Vous venez de Belgique pour aller en France ?
[Non, je viens du Zimbabwé pour aller au Costa Rica…]
<-moi-> Oui.
<-douanier50-> Ok, garez-vous sur le côté…
<-douanier30-> Oui s’il vous plait.
[Je pense que vous commencez à cerner les deux personnages… Sur ces faits, je m’exécute et me gare sur le côté. Il y avait déjà 10 voitures derrière moi. Je reste prudemment dans la voiture, nous conversons vitre ouverte.]
<-douanier30-> Vous avez quelque chose à déclarer à la douane ?
<-douanier50-> Et vous venez d’où ?
[Ok, coordonnez-vous, les mecs, parce que je ne peux pas répondre en même temps à deux questions différentes.]
<-moi-> Non, de « chjriiiil »
[Ah, si, finalement, je peux donner deux réponses en même temps…]
<-douanier50-> Quoi ?
<-moi-> De « chjriiiil », enfin, « gil » en français.
<-douanier50-> Où ?
<-moi-> « Gil »
<-douanier50-> C’est où ça ?
<-moi-> En Belgique, dans la province d’Anvers.
<-douanier30-> Vous faites quoi là bas ?
<-moi-> Je travaille pour une entreprise Belge pour …
<-douanier50-> Ca s’écrit comment ?
[Là, je commençais à être interloqué…]
<-moi-> Geel ? Euh, ben, G, E, E, L …
<-douanier30-> Vous disiez ?
<-douanier50-> gel … gel …gel …
<-moi-> Je travaille pour une entreprise Belge, je suis en mission pour mes études.
<-douanier50-> Il se fout de nous, Anvers, « gel », c’est a côté de Louvain, c’est pas vers Anvers y dit n’importe quoi…
[Il parlait à la fois à moi et à son collègue. Là, j’étais encore plus interloqué... Je sais quand même où j’habite : à Geel, province d’Anvers… 3 secondes de silence, je ne sais pas quoi dire… Le second douanier ( douanier30 ) me fait signe de ne pas faire attention à ce que douanier50 dit ( !!! ) ]
<-douanier30-> Vous travaillez dans quel domaine ?
<-moi-> Dans la chimie… Enfin les plastiques pour être exact.
[Ok, si je leur dit que je suis en train de mener des études rhéologiques sur un thermoplastique en fusion, ça va les embrouiller… Reste simple, Adrien…]
<-douanier50-> Ah ouais, la chimie…
<-moi-> Euh oui …
<-douanier50-> Vous voulez qu’on fouille votre véhicule ?
[Gniiii ? Pourquoi il demande ça ? Là ? Maintenant ? Je suis surpris…]
<-moi-> Ben, si …
[Il me coupe et hausse un peu le ton.]
<-douanier50-> On peut fouiller votre véhicule ?
[Je reprend de l’aplomb.]
<-moi-> Oui, pas de problème…
[Là, je marque un point, il a l’air surpris que je sois d’accord, que je n’oppose pas de résistance… Temps de réflexion de son côté. Je reste « relativement » calme, même si je m’interroge sur les proportions que ça va prendre…]
<-douanier50-> Mais vous dites que vous êtes étudiant … Et vous travaillez ?
[Ok, donc toi, t’es con. Donc ça va pas être facile à expliquer]
<-moi-> Oui, je …
<-douanier50-> Quel niveau d’études ?
<-moi-> Bac +5.
<-douanier50-> Vous faites une licence et vous travaillez en Belgique ?
[Ok, je vais pas passer ma soirée à expliquer ce qu’est un diplôme d’ingénieur et une licence… On va y aller franco et parler vite sinon, il ne me laissera pas expliquer…]
<-moi-> Oui, je fais un diplôme d’ingénieur en alternance, c’est-à-dire que je fais des études, et je travaille en mission pour une entreprise.
<-douanier50-> …
<-douanier30-> Ah oui, je vois. Je connais quelqu’un qui fait ça.
[Puis, s’adressant à l’autre douanier : « Tu sais, c’est quand tu es formé et que tu travailles, comme les boulangers quoi… » ]
<-douanier50-> Vous parlez Flamand ?
<-moi-> Non, pas du tout.
[J’aurais bien aimé qu’il me dise un truc en flamand, tiens… Je pense que je connais plus de mots flamands que lui, en plus…]
<-douanier50-> N’importe quoi… Vous travaillez dans une société Belge en Flandres et vous parlez pas flamand ?
[Ok, avec lui, ça va être dur, très dur…]
<-moi-> Oui, c’est une société américaine implantée en Belgique, donc je parle anglais…
<-douanier50-> Quelle société ?
<-moi-> XXX. _ [ Censuré pour cause confidentialité :-) ]
<-douanier50-> Et c’est dans la chimie…
<-moi-> Oui.
<-douanier50-> Vous pouvez nous le prouver ?
[Là, je suis abasourdi. Et ça a du se voir, et les rendre encore plus suspicieux. Zut. Il faut pas que ça se complique… Trouver un argument. Solide. Appeler mon patron, mon tuteur ? C’est valide mais… Non, ça risque d’être long et compliqué… Trouver un argument. Solide. Vite.]
<-moi-> Vous savez, j’ai pas mon contrat de travail avec moi, mais je …
[Ok, c’était pas forcément le meilleur argument, mais c’était sincère, je pense que c’est assez bien passé… Mais il faut trouver autre chose… C’est dingue comme on panique quand on n’a rien à se reprocher…]
<-moi-> Attendez, j’ai peut-être …
[Listing rapide dans ma tête : mes papiers du boulot sont chez moi, mes chaussures de sécurité sont au boulot, j’ai vidé ma carte mémoire donc je n’ai pas de photo du boulot, ma blouse est au boulot, les cours de plasturgie sont chez moi…Et mmmmm…rde… En plus, je suis en train de me rappeler que je n’ai pas les papiers du véhicule ni la carte d’assurance…]
<-douanier30-> Vous avez une carte de visite ?
[Et non, je n’ai pas de carte de visite… Je savais que j’aurais du en faire imprimer avant d’aller en Belgique… Vite… Argumenter. Mais rester zen.]
<-moi-> Non, comme je suis en alternance, je n’en ai pas… Attendez, j’ai peut-être des échantillons dans mon sac…
[C’était définitivement pas une bonne idée… Regardez juste la forme et le contenant des échantillons qui étaient dans mon coffre…]


[Le douanier30 regarde dans ma voiture à travers les vitres…]
<-douanier50-> Vous pouvez ouvrir votre coffre ?
<-douanier30-> Votre sac est dans le coffre ?
<-moi-> Oui.
[Et hop, en un mot, je réponds aux deux questions… Sur ce j’ouvre la portière, je sors un pied… Zut… Je suis en chaussettes… Il faut que je mette mes chaussures (sur le siège passager). Ca a fait sourire le douanier30, le douanier50, beaucoup moins… Je sors donc de la voiture chaussé, et j’ouvre le coffre. En vrac : une couverture, une bouteille d’eau, un carton avec le gilet de sécu, mon sac, une polaire, et plusieurs sacs plastique vides. Pendant que douanier50 regarde (et fouille, surtout) dans mon coffre, j’ouvre mon sac et je sors mon tube à essais avec mes granulés de plastique.]
<-moi-> Voilà.
<-douanier30-> D’accord.
<-douanier50-> Et c’est du plastique, ça… Vous êtes sûr ?
[Je crois que c’est à partir de cet instant que je l’ai classé dans la catégorie « connard »)]
<-moi-> Heu, oui.
<-douanier50-> Vous m’prenez pour un imbécile ?
[Là, je suis en train de fondre (mentalement) : il vient d’apporter la preuve même de sa stupidité. Reste calme Adrien, reste calme… L’autre est cool, calme, c’est lui ton atout.]
<-douanier30-> Et on fait quoi avec ça ?
[Ouf, je suis rassuré d’avoir un interlocuteur qui semble censé… L’autre ouvre le tube et renifle…]
<-moi-> A partir de ces produits, on va faire des mélanges _ [argument chimie], on rajoute des couleurs, et ensuite on « injecte » tout ça _ [je glisse un terme technique] pour faire des produits comme ça _ [je désigne une attache de mon sac] ou ça _ [je montre une pièce de la voiture – des choses concrètes !].
<-douanier30-> D’accord.
[Apparemment, il m’a suivi, il m’a compris. Ouf. Je suis pas trop mauvais communication, merci la psychologie cognitive… Je reprends un peu le moral…]
<-moi-> Voilà.
[ douanier30 fait un signe de tête (positif il me semble ?) à l’autre, qui visiblement n’est pas convaincu. Ils se regardent pendant, combien … 4 secondes ? Vous savez, ces 4 secondes qui durent une éternité… Cette éternité élastique qui s’emble s’allonger tel un chewing-gum dont on tirerait lentement les deux extrémités ? Cette éternité pendant laquelle votre cerveau repasse à toute allure les dernières scènes que vous venez de vivre… 4 secondes tellement longues que votre cerveau refait le scénario avec des « j’aurais du dire ça … » ou des « et si jamais … » Mais ma réflexion est coupée par…]
<-douanier30-> Tenez, vos échantillons. Vous pouvez repartir. Merci monsieur.
[L’autre n’a pas demandé son reste, il est déjà en train de marcher vers l’endroit où il m’a arrêté, sans doute trop impatient d’ « attraper » quelqu’un…]

C’est bizarre comme à cet instant, on se sent libre. Alors qu’on l’est autant que 10 minutes auparavant… Mais le ressenti est différent. Puis, après les premiers 100 mètres de route, une envie soudaine d’exploser. De dire ces 4 vérités à ce connard (désolé). Je m’interroge : était-ce vraiment réel ? Ai-je réussi à passer la douane avec un véhicule dont je n’ai pas les papiers ? Sans aucune contrôle de carte d’identité ou de permis ou quoique ce soit ? Au juste, c’était quoi ? Un scénario bien établi pour faire craquer les gens ? Non, ce n’est pas possible, ça discrédite la douane auprès du « public », et la douane n’a pas besoin de ça… Je me refuse à croire qu’on peut être « naturellement » si méprisable… Et pourtant… Mon passé avec les forces de l’ordre est bien la preuve que ces comportements existent. N’aurais-je pas de chance au point de ne croiser que ces « gens-là » ? En y réfléchissant bien, mon entourage n’a pas eu non plus de bonnes expériences avec la douane (Filou, Aurel…). Serait-ce une généralité ?

Avec le recul, je ne peux m’empêcher de penser au délit de « sale gueule » : un gars tout seul, assez jeune, dans une voiture immatriculée dans le 01 (c’est-à-dire loin de la frontière), qui va en France, un samedi soir… « Si ça, c’est pas un jeune qui ramène de la drogue de hollande… »

Je ne peux m’empêcher non plus de penser à Fernand REYNAUD, qui avait déjà fait des critiques vis-à-vis de cette profession : « Pourtant, chui pas un imbécile, puisque chui douanier… ».

Répondre à cet article